Sur les pas d’Emile Friant

Depuis novembre, s’est ouvert une exposition incontournable pour tous nancéiens voir lorrains qui se respectent… je veux bien sûr parler de la très attendue (depuis 1988 en fait!) exposition consacrée au peintre Emile Friant. Le musée des Beaux-arts de Nancy propose à travers plus de 250 oeuvres, dont beaucoup sont inédites, de découvrir les différentes facettes de l’artiste et ses multiples talents : dessinateur, graveur, portraitiste, peintre de scène de genre… La visite, c’est par ici…

Exposition Emile Friant au Mban_souliervertblog

Si vous me suivez sur instagram, vous avez dû le remarquer, j’aime les musées et l’art (j’en ai d’ailleurs fait un de mes métiers). C’est donc tout naturellement que je me suis précipitée, Régina en poche et appareil photo à la main pour essayer de comprendre davantage ce génie de la peinture née en 1863 à Dieuze, en Lorraine. 

Exposition Emile Friant péristyle_souliervertblogA peine vous franchissez les portes du musée, que le péristyle s’orne d’un immense tableau de Louis Guingot, montrant l’Ascension en ballon (1902) et d’une magnifique nacelle juste en-dessous des lustres de cristal de Baccarat. Une invitation au voyage en soit. L’effet est garanti!

Émile Friant fut un grand sportif, appréciant l’aérostation, le cyclisme et les sports nautiques notamment sur les bords de la Meurthe. Très vite remarqué par son talent, il s’adonne à l’art de l’autoportrait dès l’âge de 14 ans. Formé par Théodore Devilly (1874-1879) puis par le grand Alexandre Cabannel à Paris (1879-1884), il remporte le second Prix de Rome à l’âge de 20 ans, avant d’être consacré lors du Salon de 1889 avec sa très célèbre toile La Toussaint, oeuvre montrant le mouvement et annonçant le cinéma. Portraitiste de renom, il est attiré par les paysages et scènes de la vie quotidienne qui font d’ailleurs penser à celles de Jules Bastien-Lepage, qu’il admirait.

Au fil des salles, nous découvrons un artiste fascinant de la dernière génération de peintres formés de manière académique comme sous Louis XIV mais qui a su aussi faire preuve de curiosité et utiliser toutes les modernités de son époque.

Que ce soit le peintre et sa famille, les années de formation, les premières expositions, les amitiés artistiques, les voyages réels ou imaginaires, les scènes de genre, les visions macabres, les portraits, les caricatures et scènes d’humour, la peinture décorative, la gravure, chaque salle offre une scénographie étonnante et dynamique. Dessins, gravures et peintures sont ponctués par-ci, par-là d’objets tel un carnet de croquis, sa palette de peinture ou bien encore de sculptures.

La reconstitution d’un atelier avec la verrerie, le torse sculpté que les élèves-peintres observaient pour le dessiner sous toutes les coutures ou bien encore cette atmosphère de salon au première étage avec de lourdes tentures rougeoyantes et de petits canapés, contribuent à faire de cette exposition un chef d’oeuvre.

Les toiles Ombres portées récemment acquises par le musée d’Orsay, Portrait de fillette (musée des Beaux-arts de Nancy), Coin d’atelier ou le Portrait de Madame Louis Majorelle (collection particulière) m’ont particulièrement captivée de part le rendu quasi photographique des visages alors que ses arrière-plans renvoient à la touche impressionniste ou bien encore La Noyée (musée Lorrain de Nancy) qui m’a permis d’avoir une vision pleine d’humour et de légèreté de cet artiste, chose que j’ai retrouvé dans l’oeuvre de Coqualane.
Le parcours s’achève par une réinterprétation des artistes contemporains de l’oeuvre d’Emile Friant, rendant ainsi hommage à cet artiste qui sort définitivement de l’oubli : installation vidéo par Sylvain Lang, oeuvre mémorielle à la gloire du peintre par Edwart Vignot ou encore la suite du cortège de la Toussaint par Coqualane.
En bref, un artiste redécouvert, une exposition spectaculaire que j’ai pris grand plaisir à parcourir, avec des oeuvres extraordinaires et méconnues, une muséographie agréable et intelligente… de quoi passer d’agréables heures durant ce long hiver glacial.
Exposition Emile Friant mes oeuvres préférées_souliervertblog
Emile Friant autoportrait_souliervertblog Atelier Emile Friant_souliervertblog
Exposition Emile Friant au Mban_souliervertblog
Exposition Emile Friant au Mban_souliervertblog
Exposition Emile Friant au Mban_souliervertblog
Exposition Emile Friant au Mban_souliervertblog
Exposition Emile Friant au Mban_souliervertblog
Exposition Emile Friant au Mban_souliervertblog
Exposition Emile Friant au Mban avec enfants_souliervertblog
Atelier enfants Emile Friant au Mban_souliervertblog
Atelier enfants Emile Friant au Mban_souliervertblog

Et vous, vous connaissiez cet artiste? Vous avez prévu d’aller voir cette rétrospective?!

Leave a Reply